Aller au contenu

Les circuits logiques

Tout calcul en machine est réalisé par des fonctions booléennes (revoir au besoin le cours sur les booléens).

Ces opérations booléennes sont réalisées par des circuits logiques, basés essentiellement sur l'utilisation de transistors.

Remarque

Dans les pages qui suivent, nous n'expliquons pas comment passer des transistors aux portes logiques usuelles.

Pour en savoir plus, vous pouvez parcourir cette page.

Les circuits logiques combinatoires sont des circuits dont les états des signaux électriques en sortie dépendent uniquement des états des signaux en entrée :

  • chaque entrée est dans un état « haut » (symbolisé par un « 1 ») ou un état « bas » (symbolisé par un « 0 ») ;
  • chaque sortie est aussi dans un état « haut » ou un état « bas ».

Histoire de l'informatique

Ces opérations booléennes sont directement liées à l'algèbre de Boole (Georges Boole, mathématicien Britanique 1815-1864).
L'étude de l'algèbre de Boole dépasse le cadre de ce cours.